Developed in conjunction with Ext-Joom.com

05 Juil

Archéologie, art et histoire dans la Pieve d’Agno

Rate this item
(0 votes)
TPL_POSTED_BY

Une exposition à caractère historique et archéologique désirant aussi rapprocher le public au patrimoine encore conservé dans les différentes localités rattachées à la Pieve d’Agno. 

Du musée au territoire, car les objets, les images et les descriptifs présents dans les salles offrent une introduction simple mais pertinente sur ce que la région conserve encore. Des blocs de pierres à cupules du Haut Malcantone, aux précieuses églises de la grande Pieve ; des anciennes voies de communication que l’on peut encore parcourir, au premier itinéraire archéologique créé dans le Canton du Tessin : voilà les signes tangibles d’un passé encore vivant aujourd’hui parmi les habitants. 

En ce qui concerne l’aspect archéologique, la région qui gravite autour du Musée Plebano est l’une des plus riches en découvertes, si nous nous référons au Luganese. En parcourant les tronçons de la Strada Francesca ou de la Strada Regina entre les villages de Mezzovico-Riva, Sigirino, Torricella-Taverne, Bedano, Gravesano et Manno, nous rencontrons en effet des édifices religieux qui trouvent leur origine dans le haut Moyen Âge. La région présentée dans l’exposition conserve cependant, à côté de la vie religieuse, une sélection de traces de l’homme qui remontent à des époques bien plus lointaines. Comme, par exemple, l’importante nécropole datant du premier âge du Fer de Cademario-Cima Forcora ; les épigraphes en alphabet lépontique qui se réfèrent à l’âge du Fer sur des stèles retrouvées à Aranno, Bedigliora, Bioggio et Mezzovico ; les nombreux témoignages d’époque romaine retrouvés à Agno, Bioggio, Baggio, Gravesano et Mezzovico.

L’approfondissement historique présente des documents à partir de 1270 jusqu’à nos jours. Une description de la Pieve est présentée au moyen de documents du Monastère de Sant’Abbondio à Côme (1270 et 1288), des Statuts de Cademario (1416) et de la visite pastorale de l’évêque de Côme Feliciano Ninguarda (1591). Différents voyageurs du dix-huitième siècle rendent témoignage lorsqu’ils visitent les terres tessinoises : Karl Viktor von Bonstetten et Johann Rudolf Schinz. Par contre, avec Stefano Franscini et Luigi Lavizzari, on entre dans le dix-neuvième siècle, période caractérisée par l’exigence de recherches scientifiques destinées à la connaissance du territoire. Enfin, le vingtième siècle est présenté comme le siècle de l’aménagement et de la sauvegarde, appliqués aussi grâce à des campagnes photographiques attentives et à des représentations précises.    

 

Catalogue d’exposition: fr 5.-

Additional Info

  • Anno: 2012
  • Data esposizione: 9.3.2012 – 27.9.2013
  • Ordinamento: 1
Read 2296 times Last modified on mercredi, 09 mars 2016 09:24